ECOLE NATIONALE D’ADMINISTRATION ET DE MAGISTRATURE DU NIGER

Admission et études

Les filières de formation

A quelques exception près, les mêmes filières se retrouvent dans les trois niveaux :

- Administration Générale, (administration centrale, gestion des collectivités territoriales) 
- Douane et Régies 
- Fiscalité et Domaines 
- Finances publiques et Trésor 
- Travail et Sécurité Sociale 
- section Judiciaire (greffiers) 
- Secrétariat et Bureautique 
- Gestion et Comptabilité

En plus de ces filières, le niveau III comprend également :

- la Magistrature
- la formation à la profession d’avocat
- la gestion des collectivités territoriales

Niveaux d’études

a) Niveau I

- Administration Générale
- Douane et régies
- Fiscalité et domaines
- Finances et trésor
- Comptabilité et gestion des entreprises
- Justice
- Secrétariat bureautique
- T ravail et sécurité sociale

Il forme des cadres de catégorie « B » de la fonction publique nigérienne (BEPC +3). Il est ouvert aux :

- agents des catégories C et D de la Fonction publique, aux travailleurs de la 5ème catégorie de la convention collective interprofessionnelle pour le recrutement « B » ou professionnel,

- titulaires du BEPC ou équivalent pour le recrutement « A » ou direct. La durée de la formation est de trois (03) ans.

b) Niveau II (sections ordinaires)

- Administration Générale
- Douane et régies
- Fiscalité et domaines
- Finances et trésor
- Justice
- Travail et sécurité sociale

le niveau II a une durée de formation de deux (02) à quatre (04) ans selon le niveau de recrutement. Il forme des cadres de catégorie « A2 » de la fonction publique nigérienne (BAC+ 4).

Il est ouvert aux :
- agents de la catégorie « B » de la Fonction publique nigérienne, des collectivités territoriales et des secteurs parapublic et privé souvent issus du niveau I.
- titulaires du baccalauréat ou équivalent.
- titulaires du DEUG ou équivalent Ce niveau comporte deux cycles :
- cycle préparatoire de deux ans qui dispense un enseignement général dont l’objectif est de permettre l’acquisition d’une culture générale. Une moyenne annuelle supérieure ou égale à 10/20 leur permet d’accéder au cycle de formation spécialisée de deux ans. Aucun diplôme n’est délivré à l’issue de ce cycle préparatoire ;

- Cycle de spécialisation de deux ans qui est axé essentiellement sur la formation professionnelle.

Les élèves recrutés avec le DEUG ou un diplôme équivalent sont dispensés du cycle préparatoire. Contrairement au cas précédent, la durée de leur formation est de deux ans.

Ce niveau comprend également un cycle de formation spécialisée, de niveau BTS, de deux ans en comptabilité et gestion et en secrétariat bureautique. Il est ouvert aux diplômés du niveau I et aux titulaires du baccalauréat.

c) Niveau II (sections spécialisées)

- Comptabilité et gestion des entreprises
- Secrétariat bureautique

d) Niveau III
- Magistrature
- Administration Générale
- Finances et Trésor
- Fiscalité et Domaines
- Judiciaire
- Travail et Sécurité Sociale

la durée de la formation est de dix huit (18) mois ; y ont accès les diplômés du niveau II et les titulaires de la maîtrise ou tout autre diplôme reconnu équivalent. Ce niveau forme des cadres « A1 » de la fonction publique nigérienne (BAC+6).

L’Admission à l’ENAM

Nonobstant les conditions d’admission spécifiques à chaque niveau d’études, décrites ci-après, les candidats aux enseignements de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) et optant pour une formation de longue durée, doivent remplir les conditions suivantes :

(i)Etre de nationalité nigérienne ;

(ii)Jouir de leurs droits civiques et être de bonne moralité ;

(iii)Remplir les conditions d’aptitude physique exigée pour l’exercice de la fonction ;

(iv)Etre indemne de toute affection contagieuse,

(v)S’acquitter des frais de scolarité pour ceux qui y sont assujettis conformément aux dispositions prévues à cet effet.

Dans la limite des places disponibles, l’admission à l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) s’effectue par voie de concours. Toutefois, l’ENAM peut recruter sur titre des élèves d’autres nationalités. L’élève inscrit sur titre est soumis au paiement des frais de scolarité.

L’autorité compétente arrête chaque année la liste des candidats admis à l’ENAM. Les élèves et auditeurs de justice sont admis dans les sections en fonction de leur choix par ordre de mérite dans la limite des places disponibles.

Les candidatures à l’admission dans les sections de l’ENAM ne sont recevables que si les candidats remplissent les conditions générales énoncées ci-dessus et déposent dans les délais requis un dossier complet comprenant :

1.Une demande écrite, datée et signée par le candidat, revêtue d’un timbre fiscal ;

2.Un extrait d’acte de naissance ou de jugement supplétif ;

3.Un certificat de nationalité ;

4.Un certificat de visite et de contre visite médicale datant de moins de trois (3) mois délivré par un médecin attestant que le candidat est exempt de toute affection contagieuse pour la Section Magistrature ;

5.Un état signalétique de service militaire pour la Section Magistrature ;

6.Une copie conforme du diplôme requis ou une attestation de diplôme ;

7.L’avis des autorités hiérarchiques ou de l’employeur pour les candidats professionnels ;

8.Un extrait de casier judiciaire datant de moins de trois (3) mois pour la Section Magistrature ;

9.Une attestation de prise en charge pour les candidats admis sur titre ;

10.Une enveloppe timbrée portant l’adresse complète du candidat ;

11.Une quittance attestant le paiement des frais de dépôt du dossier.

Le dossier complet de demande d’inscription au concours professionnel est adressé :

- A l’autorité compétente pour les agents de l’Etat ;
- Au Directeur Général de l’ENAM pour les autres.

Les dates limites d dépôt de candidatures sont fixées par l’autorité compétente dans l’arrêté portant ouverture du concours.

Le Cycle III est ouvert aux fonctionnaires de la catégorie A2 ou équivalent du secteur public, parapublic et privé et aux titulaires d’une maîtrise ou de tout autre diplôme reconnu équivalent. Les modalités d’organisation et les épreuves du concours sont fixées par arrêté de l’autorité compétente.

Le Cycle II comprend deux phases : Une phase préparatoire de deux (2) ans et une phase de spécialisation également de deux (2).

- Ont accès à la phase préparatoire, les fonctionnaires de la catégorie B ou équivalent et les titulaires du Baccalauréat ou équivalent.
- Ont accès à la phase de spécialisation, les titulaires d’un diplôme du Premier Cycle Universitaire ou équivalent et les élèves de la deuxième année de la phase préparatoire ayant satisfait aux conditions de passage.
- Ont également accès à la phase de spécialisation, les diplômés de certaines Sections Spécialisées de l’ENAM conformément aux dispositions réglementaires.

Les modalités d’organisation et le programme des épreuves du concours sont fixés par arrêté de l’autorité compétente.

Deux (2) catégories distinctes de concours donnent accès au cycle I :

1.Un concours direct organisé par l’ENAM, réservé aux titulaires du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) ou d’un diplôme reconnu équivalent ;

2.Un concours professionnel pour lequel les conditions particulières sont les suivantes : Etre de la catégorie D de la fonction publique ou relever au minimum de la 5ème catégorie de la convention collective interprofessionnelle ; Justifier, au 1er octobre de l’année du concours du minimum de temps de service effectif exigé par réglementation en vigueur. Les conditions et les modalités d’admission aux cycles spéciaux sont déterminées dans chaque cas par Décision de l’autorité compétente.

Coûts de formation 1. pour les Nationaux admis à titre privé :

- 140 000 à 157 500 Fcfa par an pour le niveau I ;
- 245 000 à 262 500 Fcfa par an pour le niveau II ;
- 450 000 à 500 000 Fcfa par an pour le niveau III .

2. pour les non nigériens admis par voie diplomatique :

- 400 000 à 450 000 Fcfa par an pour le niveau I ;
- 600 000 à 650 000 Fcfa par an pour le niveau II ;
- 750 000.Fcfa par an pour le niveau III.

Programmes et Contrôle des Connaissances

Les enseignements à l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) sont assurés par les Enseignants permanents de l’Ecole, et des intervenants extérieurs.

Durant leur scolarité, les élèves des différentes sections de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) reçoivent un enseignement théorique et pratique poursuivant le double objectif :

- de formation professionnelle ;
- de formation civique.

Les programmes des sections des différents niveaux sont arrêtés par l’autorité de tutelle sur propositions du Conseil des études après avis du Conseil d’Administration.

Le Directeur Général de l’ENAM peut, en tant que de besoin, procéder à des ajustements d’ordre pratique des programmes des différentes sections, après avis du Conseil des études.

La pédagogie de l’école est fondée principalement sur des méthodes actives faisant appel à la curiosité, à l’action et à l’initiative des élèves ainsi qu’au travail en équipe, à la discussion et à la confrontation des idées. Le contrôle des connaissances est effectué en permanence selon un calendrier et des modalités déterminées par le Directeur Général de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM). Toutefois, pour certaines sections du Cycle III, le système d’évaluation annuelle peut être retenu par l’autorité de tutelle après avis du conseil des études.

Les notes obtenues à l’issue du contrôle continu des connaissances interviennent dans le calcul de la moyenne générale de fin d’année selon des modalités fixées par le conseil des études.

Corps Enseignant Dans l’accomplissement des missions ci-dessus, l’ENAM s’appuie sur :

- une trentaine d’enseignants permanents ;
- une centaine d’enseignants vacataires (hauts cadres et praticiens de l’administration centrale et enseignants chercheurs de l’Université Abdou Moumouni de Niamey).

effectif enseignants
Intitulés EffectifS
Permanents en activité 35
Permanents en détachement 5
Permanents en disponibilité 0
Permanents en stage 1
TOTAL41

Les enseignants permanents sont répartis dans les départements pédagogiques suivants :

- Administration Publique (A.P.)
- Finances Publiques (F.P )
- Economie et Développement (E.D.)
- Gestion des Entreprises (GST)
- Institutions et Droit (I.D.)
- Problèmes Humaines et Langues (P.H.L.)
- Secrétariat (SEC)

Régimes des Etudes

A - Niveau I

La durée de la formation est de deux années(pour les cadres C) et de trois années scolaires(pour les cadres B).

La formation comprend des travaux d’enquête et un stage pratique dont les modalités sont déterminées par décision du Directeur Général de l’ENAM.

Pour être admissibles en deuxième année, les élèves doivent avoir satisfait aux conditions ci-après :

1. Avoir obtenu une moyenne générale supérieure ou égale à 10/20 ;

2. Avoir effectué les travaux prescrits par le Directeur Général de l’ENAM.

Peuvent également y accéder, les élèves issus du concours professionnel spécial prévu à l’article 60 ayant obtenu une moyenne supérieure ou égale à 10/20 et inférieure à 12/20.

Les élèves qui ne sont pas admis en deuxième année peuvent, sur leur demande, être autorisés à reprendre la première année de leur scolarité, à condition d’avoir obtenu une moyenne générale au moins égale à 08/20.

A la fin de la deuxième année, les élèves ayant obtenu une moyenne générale supérieure ou égale à 12/20 sont admis en troisième (3ème) année sous réserve d’avoir satisfait aux conditions du stage pratique prévu à l’article 54 des présents statuts.

Peuvent également accéder en troisième année, les élèves ayant obtenu une moyenne supérieure ou égale à 10/20 au concours professionnel spécial sous réserve de la production d’un rapport d’activités.

Les élèves qui, à la fin de la deuxième année ne remplissent pas les conditions d’admission de la troisième année, mais qui ont cependant obtenu pour leurs études de deuxième année, une moyenne générale supérieure ou égale à 10/20 peuvent

Règlement

A le statut d’élève toute personne qui poursuit une formation à l’ENAM

Le régime des études à l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) est l’externat.

Les élèves et auditeurs de justice sont soumis au règlement intérieur de l’école. Ce règlement est arrêté par le Conseil d’Administration.

Sans préjudice des dispositions particulières relatives aux cycles spéciaux, déterminées dans chaque cas, par la convention ou l’arrêté d’organisation des dits cycles, la radiation définitive d’un élève ou d’un auditeur de justice est prononcée par arrêté de l’autorité de tutelle sur proposition du Directeur Général de l’ENAM.

Les propositions d’exclusion pour inaptitude à suivre les enseignements de l’école sont introduites après avis du Conseil des études. Les propositions d’exclusion pour indiscipline sont introduites après avis du Conseil de discipline.

L’exclusion peut intervenir à tout moment de la scolarité. Elle a lieu d’office lorsqu’il s’agit d’élèves ou auditeurs de justice ne remplissant pas les conditions requises, fixées aux articles 60 à 71 des statuts de l’ENAM ou en cas de flagrant délit de tricherie .



Accueil du site | Contact | Plan du site | visites : 1340041

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Formation   ?

site ENAM réalisé par le CNF de Niamey dans le cadre du projet volontariat Francophone de l'OIF

Creative Commons License